Real Time News
for Human Resources Governance

SEED Connect : pratique même pour les employeurs !

L’ensemble des services externes de prévention belges ont uni leurs forces pour lancer SEED Connect. Chaque travailleur peut désormais vérifier sur ce site Web qui est son médecin du travail ou son psychologue d’entreprise. En informant vos collaborateurs de l’existence de ce site, vous respectez l’obligation d’information légale incombant aux employeurs.

SEED-Connect : le bon chemin vers le médecin et psychologue du travail
(Liantis)

1 travailleur sur 3 n’a pas été malade une seule fois

L’absentéisme pour cause de maladie ne cesse d’augmenter. En 2018, le travailleur actif en Belgique s’est absenté en moyenne 12,6 jours pour cause de maladie (contre 9,4 en 2008). Seul 1 travailleur sur 3 n’a pas été malade une seule fois. Le taux d'absentéisme total est passé de 4,15 % à 5,54 % depuis 2008, ce qui représente une hausse de 40 %. L’absentéisme de longue durée a même augmenté de 70 %.

Un travailleur sur trois n'a pas été malade une seule fois en 2018 (SD Worx)

Simuler une maladie n’est pas toujours nécessaire, mais le collaborateur l’ignore

Avez-vous déjà remarqué que les jeunes collaborateurs sont plus souvent malades ? Ce constat s’explique (en partie) par le fait qu’ils sont plus nombreux à se porter pâles sans raison. 8 % des travailleurs se sont déjà déclarés malades sans l’être et 4 % ont même invoqué ce motif plus d’une fois. Les raisons avancées étaient souvent injustifiées. « Les travailleurs ne sont sans doute pas suffisamment informés des possibilités légales pour remédier à une absence injustifiée. »

1 travailleur belge sur 8 s’est déjà porté malade sans l’être
(Securex)

Accident du travail pendant les vacances ? Oui oui, c’est possible !

Accorder une grande autonomie aux travailleurs parce que cela arrange l’entreprise peut aussi se retourner comme un boomerang contre l’employeur. Au cours d’un voyage privé en Corse, un journaliste a été victime d’un accident de moto qui lui a occasionné de graves blessures. Il avait décidé de réaliser un reportage sur ses expériences pour la revue consacrée à la moto dont il était rédacteur en chef. S’agit-il vraiment d’un accident du travail ? Oui, conclut la Cour du travail de Liège.

Un accident du travail est-il possible lors de vacances à l'étranger ? (L'Echo, 18 janvier 2019)

Le futur est déjà là, mais certains employeurs l’ignorent

Inspirer, motiver, oser admettre ses erreurs, faire preuve d’empathie : autant de dimensions pour lesquelles bon nombre de managers d’entreprises belges surestiment leurs compétences. Tel est ce que révèle une étude représentative réalisée par Securex. « L’époque du manager donnant ses instructions est définitivement révolue. »

Étude de Securex : 1 salarié belge sur 3 ne fait pas confiance à son manager (résumé de l'étude, avec graphiques, Securex)

Les employeurs négligent l’assurance revenu garanti

La plupart des travailleurs sous-estiment à quel point le montant de leur revenu peut diminuer en cas d’absence pour cause de maladie de longue durée. Ils ignorent en effet que leur revenu net sera souvent réduit de plus de la moitié. Tel est ce que révèle une enquête menée pour De Standaard et La Libre. Selon Xavier Baeten, professeur à la Vlerick, les entreprises auraient intérêt à souscrire une assurance revenu garanti, outil rh bien utile en ces temps difficiles. Qui plus est, cette solution coûte dix fois moins qu’une pension complémentaire.

Un salarié sur deux surestime son indemnité d’incapacité de travail (La Libre)

Belg overschat inkomen bij langdurige ziekte (De Standaard)

Rendre sa voiture de société pendant un congé de maladie ?

Imaginez qu’un travailleur puisse aussi utiliser sa voiture de société à des fins privées. Pouvez-vous, en tant qu’employeur, exiger qu’il rende sa voiture lors de (longues) périodes d’incapacité de travail ? Question délicate. « Évitez les discussions sans fin en fixant au préalable votre décision dans votre car policy. »

Un travailleur malade doit-il remettre son véhicule de société ? (Partena Professional)

Peu de supérieurs hiérarchiques repèrent à temps les signaux de stress et de burn-out

Dans une enquête menée par Mensura, 65 % des entreprises déclarent que les supérieurs hiérarchiques devraient être à même de reconnaître à temps les signaux d’affections mentales comme le stress et le burn-out. Mais dans la pratique, il semble que peu de supérieurs hiérarchiques y soient formés. Les problèmes mentaux font encore l’objet d’un tabou : les supérieurs hiérarchiques ne veulent pas s’immiscer dans ce qu’ils considèrent comme privé.

Protection de la santé mentale des travailleurs : une lacune fréquente dans les politiques de prévention (Mensura)

Moins de la moitié des absences s’explique par des jours de congé

Le pourcentage du temps de travail contractuel non presté en raison de vacances légales et jours fériés est de 12 %. Toutes les autres suspensions du temps de travail - pour maladie, crédit-temps ou congé parental - représentent une part plus importante. En Flandre, 73 % seulement du temps de travail contractuel sont effectivement prestés, contre 73,7 % à Bruxelles et 74,6 % en Wallonie. Les absences de plus d’une année n’ont pas été prises en compte. Dans les petites entreprises, les pertes de temps de travail sont moins conséquentes que dans les grandes entreprises.

Le Belge travaille 63 % du temps de travail maximum (Acerta)

Nombre record des malades de longue durée

Selon Securex, en 2018, le taux d’absentéisme passera à 7,06 %. Pas moins de 41 % des malades s’absentent pendant plus d’un an. Les plus de 50 ans représentent 60% des malades de longue durée, mais le nombre de cas dans les autres catégories d'âge augmente, notamment à cause de la prolifération du burn-out. Raccourcir la carrière ne répond donc pas au défi de la pénibilité. "Il faut adapter le contenu du travail. Réintégrer un employé malade n’a pas de sens si le travail n’a pas changé. Quant à l’employé, il doit viser un boulot qui lui convient mieux et éviter de s’enfermer dans une cage dorée pour des questions de salaire ou de statut."

L’absentéisme en 2018 : 4 absents sur 10 malades pendant plus d’un an (Securex)

Nombre record de malades de longue durée dans les entreprises (L'Echo)

We use cookies on our website to support technical features that enhance your user experience.

We also use analytics & advertising services. To opt-out click for more information.