Real Time News
for Human Resources Governance

Moins de crédit-temps et de congés thématiques

En 2018, le pourcentage de travailleurs du secteur privé ayant recouru aux crédits-temps ou aux congés payés est passé pour la première fois sous le seuil de 10 %.  Ce constat s’explique par des règles plus strictes, la diminution des allocations et l’attente du congé parental d’1/10e qui n’est devenu une réalité qu’au début de ce mois. La tendance est à la baisse depuis quelques années déjà.

Crédit-temps et congés thématiques passent pour la première fois en dessous de 10 % (Acerta)

4 mois de congé palliatif

Un travailleur peut bénéficier de maximum 4 mois de congé palliatif par patient auquel il fournit des soins palliatifs. À l’issue du premier mois, le congé palliatif peut être prolongé d’un mois à trois reprises. Cette règle vaut tant pour le congé palliatif à temps plein et à mi-temps ainsi que pour l’interruption des prestations d’1/5e.

Congé thématique pour soins palliatifs : prolongation possible ! (EasyPay Group)

Congé parental d’1/10 dès le 1er juin

C’est désormais une réalité. Dès le 1er juin 2019, les travailleurs à temps plein pourront introduire une demande de congé parental d’1/10 auprès de leur employeur. Il sera, par exemple, possible de prendre congé tous les mercredis après-midi pendant 40 mois. D’autres formules de congé flexibles verront également le jour. Contrairement aux autres congés thématiques, le congé parental d’1/10 requiert l’accord de l’employeur.

Le congé parental en 1/10 accessible dès le 1er juin (L'Echo)

Aider lors des élections : avec ou sans maintien de la rémunération ?

Les travailleurs ont le droit de s’absenter du travail pour exercer la fonction de président, d’assesseur ou de secrétaire auprès d’un bureau de vote ou de dépouillement lors du scrutin du 26 mai 2019. Certains d’entre eux pourront prétendre à un petit chômage (absence rémunérée), d’autres pas. Partena Professionnal vous explique ce qu’il en est exactement.

Élections du 26 mai 2019 : votre travailleur peut-il s’absenter pour exercer une fonction électorale ? (Partena Professional)

Allocation majorée pour le congé thématique des parents isolés

Les travailleurs isolés qui prennent un congé thématique pour leur enfant bénéficient depuis le 1er mai 2019 d’une majoration de 14 % de leur allocation d’interruption. Cette augmentation est d’application aussi bien pour les interruptions à temps plein qu’à temps partiel, et pour une réduction d’1/5e temps. En revanche, les allocations d’interruption dans le cadre d’un crédit-temps ne sont pas augmentées.

Les allocations de congé thématique augmentent pour les travailleurs isolés avec enfant(s) à charge (Ella / SD Worx)

Maintien des allocations après un congé thématique pour les jeunes travailleurs avec emploi de fin de carrière

À l’heure actuelle, le travailleur qui opte pour un travail de fin de carrière doit avoir 60 ans pour pouvoir bénéficier d’allocations. Conséquence fâcheuse de cette règle : les travailleurs qui avaient déjà interrompu leurs prestations dans le cadre d’un congé parental, d’un congé pour assistance médicale ou d’un congé palliatif et qui ont moins de 60 ans au terme de ce congé thématique n’ont plus droit aux allocations lors de la reprise de leur emploi de fin de carrière. Un AR a désormais remédié à cette situation.

Reprise d'un emploi de fin de carrière après un congé thématique avec allocations
(Attentia)

Attention : le congé sans solde réduit la durée des vacances annuelles

Le congé sans solde peut avoir des conséquences dont le collaborateur n’est pas totalement conscient. Le montant de sa prime de fin d’année peut, par exemple, être moins élevé. Mais surtout : le collaborateur qui prend beaucoup de congés sans solde crée un cercle vicieux. L’année suivante, il aura en effet droit à moins de jours de congé légaux et devra peut-être à nouveau demander des congés sans solde et ainsi de suite.

Congé sans solde : quels sont les droits et obligations ?
(Partena Professional)

Allocation de fin de carrière maintenue pour certains travailleurs

Depuis cette année, le crédit-temps de fin de carrière avec allocation n’est possible qu’à partir de 60 ans. Un récent AR instaure deux exceptions à cette règle générale. Elles visent les travailleurs qui avaient déjà accédé à ce type d’emploi de fin de carrière en 2014, ou même avant, alors qu’ils n’avaient que 55 ans ou moins. Pour pouvoir bénéficier de cette mesure de faveur, les travailleurs concernés doivent introduire une nouvelle demande.

Le crédit-temps de fin de carrière avec allocations toujours possible avant 60 ans
(Group S)

We use cookies on our website to support technical features that enhance your user experience.

We also use analytics & advertising services. To opt-out click for more information.