Real Time News
for Human Resources Governance

Reprise progressive du travail plus fréquente dans les grandes entreprises

Le retour de longues périodes d'incapacité de travail se fait de plus en plus par étapes, en partie grâce à la récente flexibilisation des indemnités. Les chiffres restent néanmoins modestes. La reprise progressive du travail exige une approche individualisée de la part du département RH. Un effort considérable, surtout pour les petits employeurs.

Force majeure médicale

A noter également : en 2018, 3,14 % des contrats à durée indéterminée résiliés étaient des ruptures pour force majeure médicale. C'est le pourcentage le plus bas de ces dernières années.

Près de deux fois plus de Belges reprennent progressivement le travail après une maladie grave ou un accident qu’il y a cinq ans (Acerta)

Contrôle dans le nettoyage : l'ONEm aide les employeurs à se préparer

Dans la semaine du 25 octobre, l'ONEm organise un contrôle flash supplémentaire dans le secteur difficile du nettoyage. Les employeurs peuvent se préparer à l'aide d'un checklist spécifique, mis à disposition par l'ONEm. Partena Professional énumère les documents qu'il faudra impérativement avoir sous la main.

Contrôles flash supplémentaires dans le secteur du nettoyage (Partena Professional)

Liste de contrôle (ONEm, pdf, 5 pages, téléchargement direct)

Vaccin antigrippe: pourquoi les petits employeurs ont le plus à gagner

La grippe entraîne beaucoup d'absentéisme et donc des coûts pour les entreprises. Cependant, moins d'un employeur sur vingt organise l'administration d'un vaccin (coût : moins de 20 euros). C'est encore moins le cas pour les petits employeurs. Pourtant, ce sont eux qui bénéficient le plus de la vaccination de leurs employés. Liantis explique pourquoi c'est le cas.

Seuls 4 % des employeurs offrent le vaccin antigrippe à leurs travailleurs (Liantis)

Les intentions des régions en matière d'emploi

Les gouvernements wallon et flamand souhaitent augmenter le taux d'emploi. A Bruxelles, l'accent est mis sur un accompagnement meilleur et plus rapide des demandeurs d'emploi. Les accords de coalition n'ont pas encore été traduits en mesures concrètes, mais ils indiquent ce que les ministres ont l'intention de faire. EasyPay Group a dressé une liste de ces intentions.

Accords des gouvernements régionaux : à quoi peut-on s'attendre ? (EasyPay Group)

Le manque de candidats touche de plus en plus les PME

Près de 4 petites et moyennes entreprises sur 10 ont déclaré des postes vacants " surtout à long terme " en septembre. Une forte augmentation qui est principalement due à l'industrie et à la construction. Au niveau national, 8 % des PME ont des postes qui sont vacants depuis plus d'un an ; en Flandre occidentale ils sont 17 %.

De plus en plus de PME éprouvent des difficultés à pourvoir les postes vacants (SD Worx)

Que faire quand un travailleur concurrence son employeur ?

Un employé n'a pas le droit de concurrencer son patron. La sanction ultime est le licenciement pour motif grave. Mais l'employeur doit aborder la question correctement. Il doit savoir, par exemple, que le motif grave n'est pas d'application dans les cas où le travailleur prépare sa future activité. Explications chez Partena Professional.

Un travailleur a-t-il le droit de concurrencer son entreprise ? (Partena Professional)

La copie coûte deux ans de salaire

L'envoi d'une copie, au lieu de l'original, a coûté à un employeur l'équivalent de près de 2 ans de salaire d'un directeur général. La législation sur le motif grave avait été respectée, à l'exception d'un seul détail. L'enveloppe envoyée par courrier recommandé ne contenait pas la lettre de démission originale, mais une photocopie ou un imprimé d'un scan.

Il s'agit d'un jugement du tribunal du travail de Charleroi, rendu le 11 mars 2019. Analyse dans Le motif grave et ses contraintes (L'Echo)

Les horaires irréguliers sont source de reproches de l'entourage

Les employés à temps plein qui travaillent de nuit ou qui ont des horaires irréguliers sont plus susceptibles d'être accusés par leurs entourage de ne pas être suffisamment disponibles. Ces reproches créent une tension psychologique chez le travailleur, ce qui, à long terme, conduit parfois à la dépression. Telle est la conclusion d'une étude du ministère français du Travail.

Conciliation difficile entre vie familiale et vie professionnelle - Quels sont les salariés les plus concernés ? (DARES, pdf, 8 pages, téléchargement direct)

Lire également : 6 employeurs sur 10 n’ont plus un horaire de travail de 9h à 17h (Acerta)

Le " bureau sur roues " battu par les transports publics

A ranger parmi les fausses bonnes idées : la navette en car faisant office de bureau. Le " Kantoorbus " pour les navetteurs entre quelques grands centres en Flandre (et Bruxelles) n'a jamais trouvé sa vitesse de croisière. Un an après le début de l'expérience, 8 des 9 lignes fixes ont été supprimées à cause du manque de passagers. Seule la liaison entre Gand et l'aéroport de Zaventem est encore active. "Nous offrions trop peu de flexibilité par rapport aux transports publics." Le bureau roulant pour les travailleurs de Colruyt entre Gand et Hal, quant à lui, est toujours en activité.

Kantoorbus voor Vlaamse pendelaars flopt (hln.be)

Site web du Kantoorbus en néerlandais et en anglais

La journée commence dans le bus, chez Colruyt (HR Alert, 23 août 2016)

Le fisc règle ses comptes avec les fausses voitures hybrides

Pour le calcul de l'avantage en nature et pour la déduction des frais professionnels, les " fausses " voitures hybrides achetées ou prises en leasing à partir du 1er janvier 2018 seront bientôt considérées comme ayant les émissions de CO2 du " véhicule correspondant ". Il s'agit du même modèle, mais sans le petit moteur électrique ajouté pour des raisons purement fiscales. Un récent arrêté royal contient les règles permettant de déterminer quel modèle du catalogue est le véhicule correspondant. Le sort d'un nombre d'hybrides plug-in est définitivement scellé.

« Fausses » voitures de société hybrides : définition des caractéristiques du véhicule correspondant (Partena Professional)

"Pas d'avenir dans les banques ? Bien au contraire"

La révolution numérique secoue le monde financier. Les restructurations font penser beaucoup de gens que le secteur offre peu d'opportunités de carrière. L'inverse est vrai, souligne le spécialiste du recrutement Hays. La demande pour certains profils est très forte. Il s'agit principalement de spécialistes des placements d'argent, du crédit et de l'assurance.

Spécialiste en banque et assurances, un métier en pénurie malgré la réduction des effectifs due à la numérisation (Hays)

We use cookies on our website to support technical features that enhance your user experience.

We also use analytics & advertising services. To opt-out click for more information.