Real Time News
for Human Resources Governance

Le Pr. prof. à nouveau dans le collimateur du fisc

Depuis la mi-février, le fisc surveille de plus près le paiement du précompte professionnel dû sur les rémunérations et les avantages de toute nature dont bénéficient  les dirigeants d’entreprise. Le Pr. prof. dû sur l’avantage de toute nature doit, par exemple, être calculé et versé sur une base mensuelle. En cas de non-respect de cette obligation, tant l’entreprise que le dirigeant d’entreprise s’exposent à des sanctions.

Dirigeants d’entreprise et précompte professionnel : contrôles annoncés (Securex)

Les travailleurs veulent que leur employeur fasse un geste pour la planète

Les travailleurs, et principalement les jeunes recrues, insistent de plus en plus pour que leur employeur contribue à la sauvegarde de la planète (93 %) et investisse dans des projets sociaux (86 %). L’accomplissement d’un travail sensé l’emporte désormais sur la rémunération et la carrière. Les travailleurs sont de plus en plus nombreux à percevoir la formation continue plutôt comme un moyen d’épanouissement personnel que comme un instrument de carrière. Tel est ce que révèle le nouveau Baromètre du Travail établi par La Maison des Tendances. Même si elle a été réalisée en Flandres, cette étude peut constituer un signal pour les employeurs actifs dans les autres parties du pays.

Zingeving en zelfontplooiing almaar belangrijker op het werk (communiqué de presse concernant le Baromètre du Travail, La Maison des Tendances, en néerlandais)

La Maison des Tendances

Les OKR ou comment générer l’ambition auprès des travailleurs ?

19/02/2019

Comment tirer le meilleur de vos collaborateurs ? Google applique les Objectives and key results (OKR). Des sociétés à croissance rapide telles que Spotify ou LinkedIn ont suivi l’exemple et même adapté la méthode. Celle-ci consiste, en résumé, à fixer des objectifs ambitieux, à faire en sorte que la progression soit visible et mesurable et - surtout - à tirer les leçons des échecs. Le Soir a publié un article intéressant à ce sujet.

L’ambition, la recette de Google pour motiver ses salariés (Le Soir)

Moins de crédit-temps en 2018, mais plus de demandes

Le gouvernement a pour politique de décourager la prise de crédit-temps et y est parvenu dans une certaine mesure. Mais ce régime reste populaire. Dans une note interne, l’ONEM constate que, malgré une allocation plus faible, le nombre de demandes a affiché un pic en 2018, et en particulier durant le mois de décembre. En revanche, de plus en plus de travailleurs ont recours au congé parental.

Le crédit-temps au plus bas depuis 10 ans (L'Echo)

Brexit et travail transfrontalier : quid en ce qui concerne la sécurité sociale ?

En principe, le Royaume-Uni quittera l’UE le 30 mars. Quoi que, on ne sait jamais ! Cette sortie marquera la fin de la libre circulation des biens et des services. Quid en ce qui concerne la sécurité sociale ? Les droits constitués (au niveau de la pension, p. ex.) ne seront pas perdus, telle est du moins la volonté de la Commission européenne. Ce principe ne vaut toutefois que pour les situations antérieures au Brexit. Partena Professional se penche sur l’évolution à venir. Pour l’heure, il s’agit de gagner du temps : un régime transitoire est d’application jusque fin 2020. C’est après que l’affaire va se corser. On s’attelle donc pour trouver une solution.

Le Brexit et le travail transfrontalier : une « solution » en préparation (Partena Professional)

 

Si vous êtes concerné par les transferts de données internationaux, n’hésitez pas lire : Information note on datatransfers under the GDPR in the event of a no-deal Brexit, une note rédigée par le  European Data Protection Bord (pdf, 5 pages, télélchargement direct).

1 travailleur sur 3 n’a pas été malade une seule fois

L’absentéisme pour cause de maladie ne cesse d’augmenter. En 2018, le travailleur actif en Belgique s’est absenté en moyenne 12,6 jours pour cause de maladie (contre 9,4 en 2008). Seul 1 travailleur sur 3 n’a pas été malade une seule fois. Le taux d'absentéisme total est passé de 4,15 % à 5,54 % depuis 2008, ce qui représente une hausse de 40 %. L’absentéisme de longue durée a même augmenté de 70 %.

Un travailleur sur trois n'a pas été malade une seule fois en 2018 (SD Worx)

Le nouveau navetteur transporte un vélo pliable dans son coffre

En 2018, davantage de travailleurs ont choisi de manière plus réfléchie leur mode de déplacement pour se rendre au travail. La combinaison la plus populaire est celle de la voiture et du vélo. Certains navetteurs y ont recours quotidiennement : après avoir parcouru la majeure partie du trajet en voiture, ils sortent leur vélo (pliable) du coffre. D’autres combinent ou non ces moyens de transport en fonction des circonstances : s’il fait sec et qu’ils ne doivent pas passer par la crèche, ils enfourchent leur vélo. En 2018, plus d’un travailleur sur 10 (11,1 %) a privilégié cette combinaison pour effectuer les déplacements domicile-lieu de travail.

Baromètre mobilité d’Acerta : la popularité de la voiture de société stagne, au profit du vélo (Fleet.be)

Travail occasionnel : 200 jours de prestation dans le secteur des pompes funèbres

Encore un nouveau statut ! À partir du 1er avril 2019, les employeurs du secteur des pompes funèbres pourront officiellement engager des travailleurs occasionnels en renfort. Ceux-ci pourront prester 200 jours (ou 800 heures) par an. C’est presque un mi-temps. Selon Liantis, ces limites ne sont toutefois pas enregistrées par l’ONSS. Les pensionnés occupés en tant que travailleurs occasionnels ne sont quant à eux soumis à aucune limite.

Nouveau statut pour les travailleurs occasionnels dans le secteur des pompes funèbres
(Liantis)

#MeToo enferme Cupidon dans un carcan

14/02/2019

Depuis la campagne #MeToo, le nombre d’entreprises ayant édicté un code de comportement sur les relations amoureuses entre collaborateurs a doublé. Dans 4 entreprises sur 10, lorsque les collègues amoureux travaillent dans le même département, l’un d’eux est déplacé dans une autre équipe. Comme toujours, la communication interne laisse parfois à désirer : près de la moitié des travailleurs ignore si leur employeur a mis en place une politique en matière de relations amoureuses sur le lieu de travail.

Flirt entre collègues ? Près de la moitié* des travailleurs n'y trouvent rien à redire
(Tempo-Team)

Simuler une maladie n’est pas toujours nécessaire, mais le collaborateur l’ignore

Avez-vous déjà remarqué que les jeunes collaborateurs sont plus souvent malades ? Ce constat s’explique (en partie) par le fait qu’ils sont plus nombreux à se porter pâles sans raison. 8 % des travailleurs se sont déjà déclarés malades sans l’être et 4 % ont même invoqué ce motif plus d’une fois. Les raisons avancées étaient souvent injustifiées. « Les travailleurs ne sont sans doute pas suffisamment informés des possibilités légales pour remédier à une absence injustifiée. »

1 travailleur belge sur 8 s’est déjà porté malade sans l’être
(Securex)

Comment prévoir une fin de carrière adoucie à titre individuel ?

Les travailleurs de 58 ans et plus qui souhaitent alléger leur charge de travail et conserver une occupation d’au moins 4/5e peuvent désormais prévoir une « fin de carrière adoucie » par le biais d’une convention individuelle écrite. Plus nécessaire de conclure une CCT ou de modifier le règlement de travail. Group S décrit en détail les conditions à remplir. Pour autant qu’elles soient réunies, l’employeur peut atténuer ou compenser intégralement l’éventuelle perte de salaire net via le versement d’une indemnité exonérée de cotisations ONSS.

Fin de carrière adoucie: désormais possible par convention individuelle
(Group S)

Instauration des frais professionnels forfaitaires pour les indépendants

14/02/2019

À partir de l’exercice d’imposition 2019, les indépendants peuvent décider de ne plus prouver leurs frais professionnels dans le détail et de recourir à un forfait. Le montant maximum de ce forfait est identique à celui appliqué pour les travailleurs salariés ; il a été fixé à 4.720 euros pour l’exercice d’imposition 2019. Si le montant des frais réels généralement prouvés est  proche de ce dernier, nous vous conseillons de consulter votre fiscaliste.

Circulaire 2019/C/15 concernant l’introduction des frais professionnels forfaitaires sur les bénéfices

We use cookies on our website to support technical features that enhance your user experience.

We also use analytics & advertising services. To opt-out click for more information.