Real Time News
for Human Resources Governance

AIP loin d'être acquis

Le gouvernement fédéral a négocié une "proposition de médiation" aux partenaires sociaux. Si le Groupe des 10 ne parvient pas à un accord, le gouvernement transformera sa proposition en un arrêté royal. Mais il devra alors préciser lui-même si la prime corona sera introduite par entreprise ou par secteur. Une question épineuse qui reste sans réponse dans la proposition.

Accord interprofessionnel 2021-2022 : un accord au sein du Gouvernement (Group S)

Accord interprofessionnel: la FGTB rejette la proposition du gouvernement (Le Soir)

CP 200 : indexation salariale et prime de fin d'année

L'indexation annuelle entraînera une augmentation d'environ 1 % des salaires des 450 000 employés de la Commission paritaire 200. Sur la base de données préliminaires, Acerta est arrivé à 1,01 % mais s'attend à ce qu'il soit finalement légèrement inférieur. La question de savoir si les jours de chômage temporaire seront assimilés pour le calcul de la prime de fin d'année n'a pas encore été tranchée, selon Securex.

Indexation salariale pour les employés du secteur privé (CP 200) au 1er janvier 2021 (Acerta)

La prime de fin d’année au sein de la commission paritaire n° 200 (Securex)

L'indice pivot dépassé plus tôt que prévu

Les salaires dans le secteur public, les allocations sociales et les pensions augmentent de 2 % suite au dépassement de l'indice pivot. Le secteur privé ressent également quelques conséquences. Dès le 1er mars, seront indexés le revenu national mensuel minimum moyen garantil, certains salaires minimums sectoriels et l'indemnité complémentaire prépension si le secteur ne prévoit pas de régime propre.

L'indice pivot des pouvoirs publics est atteint (Ella / SD Worx)

Après deux mois consécutifs de hausse, l’inflation diminue pour atteindre 1,10% (Statbel)

Salaires nets en légère hausse

En raison de l'indexation annuelle des barèmes et des tarifs, les salariés verront leur salaire net augmenter légèrement à partir de janvier, en supposant que leur salaire mensuel brut reste le même. Des simulations pour deux situations courantes montrent qu'il s'agira souvent d'environ 10 euros par mois.

Légère augmentation du salaire net en 2020 (Ella / SD Worx)

Employés : indexation probable de 0,80 %

450 000 employés (comité paritaire n° 200) peuvent s'attendre à une indexation de 0,80 % en janvier, selon une estimation d'Acerta. Le taux d'inflation devrait être de 0,7% en 2019. Le mécanisme d'indexation permettrait donc aux cols blancs de bénéficier d'une très petite augmentation de leur pouvoir d'achat.

Salaires des employés du secteur privé (CP 200) : l’indexation salariale attendue s’élève à seulement 0,80 % (Acerta)

Lire également : La prime de fin d’année au sein de la commission paritaire n° 200 (Securex)

Ajustements salariaux : gros impact du plongeon de l'index

En septembre, l'indice des prix à la consommation a fait un plongeon inattendu, entraînant l'inflation annuelle qui est maintenant d'à peine 0,8 %. Par conséquent, et selon le mécanisme du secteur, le prochain ajustement salarial sera effectué plus tard ou sera moins élévé que prévu. Pour le PC 200 (employés), qui adapte les salaires au 1er janvier, les prévisions de SD Worx sont passées de 1,21 % à 0,69 %. Dans les secteurs qui indexent mensuellement, certaines échelles salariales ont immédiatement baissé en septembre, par exemple dans le secteur pétrolier.

L’inflation passe sous la barre de 1 % et s’élève à 0,80 % (Statbel)

L'inflation retombe à 0,80 % (Ella / SD Worx)

Indexations de 2,10 à 2,16 %

21/12/2018

Selon les calculs d’ACERTA, les ouvriers et employés de l’industrie alimentaire peuvent s’attendre à une indexation salariale de 2,10 % au 1er janvier 2019. Acerta avance également d’autres chiffres : 2,16 % pour les ouvriers du commerce alimentaire, 2,10 % pour les travailleurs du secteur primaire et 2,104 % pour les ouvriers et employés actifs dans l’horeca. Le prestataire de services RH a revu légèrement à la baisse l’indexation initialement annoncée pour les employés de la CP n° 200. Elle est à présent estimée à 2,16 % et non plus à 2,17 %. Une rémunération brute de 2.500 euros passera ainsi à 2.554 euros.

Le communiqué dont nous avons tiré cette information n'était pas encore en ligne quand nous avons écrit cette news ; nous vous invitons à consulter la page Communiqués de presse.

 

L’augmentation salariale bat l’inflation pour 8 employés sur 10

En 2018, 8 pour cent des employés n’ont pas vu leur salaire augmenter. Pour un bon 10 %, l’augmentation salariale a été trop modeste pour couvrir l’inflation. En revanche, le salaire mensuel brut de huit employés sur 10 a été majoré de 105 euros (valeur médiane). Dans leur cas, cette hausse de 2,94 % a donc largement surpassé l’inflation (2,1 %). Ces chiffres proviennent d’une analyse réalisée par Partena Professional.

En 2018, Saint-Nicolas gâte aussi les parents : l’augmentation médiane des salaires est de 105 euros brut par mois (Partena Professional)

Les salaires réels ont baissé l’an dernier

L’année dernière en Belgique, les salaires réels ont baissé de 0,3 pour cent, c’est ce qu’indique un rapport de l’Organisation internationale du Travail. Ailleurs en Europe occidentale, l’évolution des salaires est en moyenne de zéro pour cent. L’étroitesse du marché du travail actuel ne pousse donc pas les salaires vers le haut. La Belgique obtient un bon score sur le plan de l’égalité salariale et de l’écart entre hommes et femmes.

La croissance mondiale des salaires est au plus bas depuis 2008 tandis que les femmes gagnent toujours 20 pour cent de moins que les hommes (OIT, Rapport mondial sur les salaires 2018/2019)

Nous plaçons des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité.

Nous en plaçons également à des fins statistiques, pour nos annonceurs et pour vous offrir des fonctionnalités sur les réseaux sociaux; pour les refuser; sélectionnez Plus d'informations.