Real Time News
for Human Resources Governance

Peu de supérieurs hiérarchiques repèrent à temps les signaux de stress et de burn-out

Dans une enquête menée par Mensura, 65 % des entreprises déclarent que les supérieurs hiérarchiques devraient être à même de reconnaître à temps les signaux d’affections mentales comme le stress et le burn-out. Mais dans la pratique, il semble que peu de supérieurs hiérarchiques y soient formés. Les problèmes mentaux font encore l’objet d’un tabou : les supérieurs hiérarchiques ne veulent pas s’immiscer dans ce qu’ils considèrent comme privé.

Protection de la santé mentale des travailleurs : une lacune fréquente dans les politiques de prévention (Mensura)

Modalités du congé pour raison impérieuse dans votre politique RH

Les travailleurs ont le droit de prendre 10 jours de « congé pour raison impérieuse » en cas de maladie, d’accident ou d’hospitalisation d’un enfant. En tant qu’employeur, vous ne pouvez pas vous y opposer mais n’êtes pas légalement obligé de payer ces jours d’absence. Vous avez toutefois la possibilité, via votre politique du personnel, de rémunérer certains jours ou d’étendre ce droit à 15 jours, par exemple. Plus de détails dans un article publié par Acerta.

Allo patron? mon enfant est malade ! (Acerta)

Lire également : Petit chômage et congé pour raisons impérieuses : quoi, quand et comment (Acerta)

« Faites le plein de lumière naturelle durant la pause de midi »

Se rendre au travail et en revenir alors qu’il fait sombre, passer la journée dans un bureau, et bientôt ce pénible changement d’heure : l’hiver augmente le risque de stress et tend à perturber le rythme du sommeil. Dans un article intéressant d’Attentia, vous pourrez lire comment vous armer contre cette « agression » du corps. Un conseil : prenez l’air durant la pause de midi, un petit quart d’heure peut déjà faire des miracles.

L’automne et l’heure d’hiver, agents de stress (Attentia)

Bientôt (et peut-être pour la dernière fois) le passage à l'heure d'hiver  (EasyPay Group)

Semaine de 30 heures sans perte de salaire

Femma instaure, à titre expérimental, pour ses 60 collaborateurs la semaine de 30 heures sans perte de salaire. Ce régime de travail équivaut à 43 jours de congé supplémentaires. Cette expérience qui durera 1 an a été minutieusement préparée et sera encadrée par des scientifiques. Femma, une organisation du mouvement ouvrier chrétien flamand, plaide pour une réduction généralisée de la semaine de travail.

Femma experimenteert met 30-urige werkweek (De Standaard)

Les collègues distraient plus que le bruit

De nouvelles études révèlent, assez étonnamment, que nous nous concentrons mieux dans le brouhaha d’un coffee shop que dans le silence complet. En quoi est-ce si difficile de travailler dans un bureau paysager ? Ce serait dû non pas au bruit, mais à la distraction. Lorsque des collègues discutent, nous avons inconsciemment tendance à tendre l’oreille. Et eux hésitent moins à nous interrompre.

Why You Can Focus in a Coffee Shop but Not in Your Open Office (HBR- Harvard Business Review, avec liens supplémentaires)

Un questionnaire pour évaluer les nuisances liées au bruit dans les open-space (Attentia)

Le télétravail plus productif s’il est régulier

Pour autant que le contexte soit favorable, vos employés seront plus productifs si vous les laissez travailler chez eux suffisamment souvent et de façon régulière. Voilà ce que conclut Securex d’un sondage effectué auprès de plus de 900 travailleurs. De plus, les employeurs qui permettent le télétravail verront très probablement diminuer le nombre d'arrêts pour cause de maladie.

9 employés sur 10 sont plus productifs et efficaces à la maison qu'au bureau (Securex)

Mieux vaut que le papa travaille près de chez lui

Les longs trajets qu’effectue un père pour aller travailler exercent un impact négatif sur le bien-être de ses jeunes enfants. Ces derniers s’entendent, par exemple, moins bien avec leurs congénères et éprouvent davantage de problèmes émotionnels. Peu importe que la maman reste à la maison ou parte également travailler. C’est ce qui ressort de la première étude sur le sujet.

Fathers’ long commute to work is linked to children’s social and emotional problems (WZB Berlin Social Science Center, résumé de l’étude)

Étude complète : Li, Jianghong/Pollmann-Schult, Matthias (2015) : Fathers’ commute to work and children’s social and emotional well-being in Germany (pdf, 40 p.)

Pas de coupure totale entre travail et vie privée

D’après de nouvelles études empiriques, le fait de (devoir) scinder strictement vie professionnelle et vie privée n’incite pas à la plus grande productivité au travail. Permettre des interruptions sporadiques, comme pour répondre à l’appel d’un proche, aide les collaborateurs à élaborer des stratégies plus efficaces pour permuter d’un rôle à l’autre. Cela améliore même les prestations.

Combining your home and work life can be better for role performance say researchers (EurekAlert)

Le stress affecte toujours plus les employeurs

Le nombre de travailleurs faisant face à plusieurs effets négatifs du stress a augmenté de 30 % en deux ans. Les conséquences, y compris pour les entreprises, ont de quoi inquiéter : forte baisse des performances de travail, absentéisme beaucoup plus marqué, intention accrue de quitter l'employeur et envie d’arrêter de travailler plus tôt.

Ce sont surtout les travailleurs qui comptent 11 à 20 ans d'ancienneté qui souffrent de stress. Les ouvriers et les personnes moins instruites courent également un risque plus élevé.

Augmentation des effets négatifs du stress sur le travailleur (dernier baromètre du stress en date de Securex)

Le ‘job crafting’ avantage également l’employeur

Les travailleurs qui ont la liberté de personnaliser le contenu de leur fonction se révèlent plus productifs, plus innovants, plus engagés et plus satisfaits. Près de 1 sur 2 saisit cette occasion, en général pour privilégier ce qu'il préfère faire. Revers de la médaille : le ‘job crafting’ peut accroître le niveau de stress. On pourrait également croire que les ‘job crafters’ auraient tendance à travailler plus longtemps, mais ce n’est pas forcément le cas. Ces données sont tirées d'une enquête effectuée auprès de plus de 1700 salariés.

Détails dans Près de la moitié des travailleurs belges personnalisent leur job (Securex)

We use cookies on our website to support technical features that enhance your user experience.

We also use analytics & advertising services. To opt-out click for more information.