Real Time News
for Human Resources Governance

Réintégration : après la carotte, le bâton

La Chambre a approuvé la loi relative à la responsabilisation des travailleurs dans le cadre des Trajets Retour Au Travail. Les travailleurs en incapacité de travail qui refusent de s'inscrire dans un trajet de réintégration perdront une partie de leur allocation maladie. C'est le pendant de la cotisation visant à responsabiliser les employeurs confrontés à un "flux excessif de travailleurs en invalidité".

Kamer keurt responsabilisering langdurig zieken goed (De Standaard, en NL)

Projet de loi relatif à la responsabilisation des travailleurs dans le cadre des "Trajets Retour Au Travail" (La Chambre)

Après le Covid, être ensemble autant que possible

Maintenant que les confinements et le travail à domicile obligatoire des années corona sont derrière nous, quasiment tous les employeurs organisent à nouveau de nombreux événements physiques de consolidation d'équipe et des fêtes d'entreprise. Un employeur sur trois le fait explicitement pour augmenter le bonheur au travail. Une bonne stratégie dans la guerre des talents. "Une photo témoignant de la bonne ambiance entre collaborateurs sur les médias sociaux en dit bien plus sur votre culture d'entreprise qu'un texte écrit."

Un employeur sur trois mise sciemment sur les team buildings pour augmenter le bonheur au travail (Liantis)

Nouvelle obligation : rapport annuel sur la réintégration

Désormais, l'employeur doit fournir chaque année au Comité pour la prévention et la protection au travail un document détaillé sur les plans de réintégration et les rapports motivés. Une autre nouveauté est qu'un employé malade doit être informé dès après 4 semaines, y compris sur les possibilités de demander un travail différent ou adapté et/ou des aménagements du poste de travail.

Trajet de réintégration 2.0: modification de la procédure du trajet de réintégration des travailleurs en incapacité de travail (SPF Emploi)

L'accessibilité plus importante que le salaire

Le Forem a enquêté sur les critères que les jeunes demandeurs d'emploi utilisent pour décider de répondre à une offre d'emploi. Le critère le plus important est l'accessibilité de l'entreprise. L'ambiance de travail et les valeurs humaines suivent à un niveau égal, puis la stabilité de l'entreprise. Le salaire n'arrive qu'en 5e position.

L’accessibilité de l’entreprise, un enjeu clé en matière de recrutement (Le Forem, pdf, 2 pages)

Les autres actualités du jour

Frais propres à l'employeur : nouveau montant ONSS pour les frais de bureau et de vêtements en 2022 (Liantis)

Vaccination : le travailleur a-t-il droit à un congé ? (Partena Professional) : la réponse est non. "Avertissez préalablement les travailleurs qu’aucune rémunération ne leur sera octroyée pour les heures d’absence"

Congé de paternité et de naissance des indépendants (Group S) : l'allocation s'élève désormais à 92,85 euros par jour complet d'interruption de l'activité ou à 46,43 euros par demi-jour

Vers un chômage temporaire "énergie"

Le guvernement fédéral prévoit d'instaurer un chômage temporaire "énergie". L'employeur devrait répondre au "cadre européen" : au moins 3 % de ses coûts de production dus au prix de l'énergie et doublement au minimum de ses factures par rapport à 2021. Des formalités vis-à-vis de l’Onem sont également prévues. Le salarié recevra 70 % de sa rémunération plafonnée (à 3.075 euros brut par mois), majorée de 6,10 euros par jour.

Crise énergétique : les mesures de soutien aux indépendants et entreprises (UCM)

Nous plaçons des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité.

Nous en plaçons également à des fins statistiques, pour nos annonceurs et pour vous offrir des fonctionnalités sur les réseaux sociaux; pour les refuser; sélectionnez Plus d'informations.