Real Time News
for Human Resources Governance

Le patron paie cher des courriels graveleux

La mésentente est un motif autorisé de rupture du contrat. Cela n'empêche pas que le comportement de l'employeur dans ce contexte peut constituer un harcèlement moral ou sexuel. Dans une affaire récente, le tribunal du travail de Liège constatait que la collaboratrice licenciée avait reçu "des courriels graveleux ou offensants". Elle a obtenu une indemnité de six mois de salaire.

Licenciement : examen des motifs au regard de la C.C.T. n° 109 et des règles anti-harcèlement (Terra Laboris)

S'enregistrer à la newsletter

HR Alert vous fournit l'essentiel de l'actualité RH en Belgique !

Nous plaçons des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité.

Nous en plaçons également à des fins statistiques, pour nos annonceurs et pour vous offrir des fonctionnalités sur les réseaux sociaux; pour les refuser; sélectionnez Plus d'informations.