Real Time News
for Human Resources Governance

Télétravail à l'étranger ? Pas sans politique claire

Moins de voyages d'affaires, plus de réunions vidéo. Moins de détachements, plus de recrutement de talents locaux à l'étranger. Ce sont les tendances que révèle Aon. Avec en plus ce nouveau développement : les employeurs acceptent plus facilement que les talents s'installent à l'étranger pour y pratiquer le télétravail. Cela comporte de sérieux risques, prévient l'assureur.

Le travail à distance international, une tendance émergente (Aon)

Fini le télétravail à l'étranger sans paperasses

A partir d'aujourd'hui, 1er juillet 2022, le télétravail à l'étranger est à nouveau plus compliqué qu'il n'y paraît. Securex fait le point et propose une autre solution : le détachement.

Télétravailler à l’étranger à partir de ce 1er juillet (Securex)

Lire également : Télétravail à l’étranger : avec le ‘workation’, les entreprises offrent encore plus de flexibilité (Robert Half) : offrir la possibilité de télétravailler à l'étranger est un atout dans la guerre des talents, mais mettez tout sur papier

Indemnité 10 % télétravail : ne changez rien

En silence, le 1er juin 2022 l'ONSS a mis fin au droit pour l'employeur d'accorder à ses télétravailleurs structurels une indemnité forfaitaire égale à 10 % du salaire brut pour les jours prestés à domicile. A partir de cette date, l'indemnité ne peut être octroyée qu'à ceux qui étaient déjà dans un tel régime, mais seulement tant qu'il est appliqué sans changement.

ONSS - Instructions administratives (voir dans le tableau le poste "Frais de bureau télétravailleurs - 10 %)

Un employeur plus proche est plus attractif

Aujourd'hui, la plupart des travailleurs pensent qu'ils trouveraient rapidement un autre employeur. Ils sont plus enclins à le faire si cela permet de réduire les distances de déplacement. Les autres facteurs qu'ils prennent en considération sont le contenu du travail, la sécurité d'emploi, la possibilité de travailler à domicile (un nouveau facteur dans ce top 5) et les relations avec les collègues.

Plus de 6 Belges sur 10 pensent trouver un emploi similaire ailleurs en quelques mois (StepStone)

Indemnité télétravail : pic en février

En février, 4,9 % des travailleurs ont perçu une indemnité de télétravail. Depuis lors, ce pourcentage a légèrement diminué. En moyenne, le montant forfaitaire est désormais de 67 euros nets par mois, ce qui représente également une légère baisse. Au total, depuis juillet 2019, 5,5 % des travailleurs ont à un moment donné bénéficié de cette indemnité, soit 32 fois plus qu'avant la pandémie.

5,5% des travailleurs ont bénéficié d’une indemnité forfaitaire de télétravail depuis 2019 (Partena Professional)

La cyberintimidation en hausse depuis corona

Depuis la crise corona, le télétravail a considérablement augmenté. Une des conséquences, semble-t-il, est que les commérages, les brimades ou le harcèlement des collègues de travail se produisent de plus en plus via les médias sociaux, les e-mails ou les applications de chat. "Les employeurs en sont-ils suffisamment conscients ? Ne devraient-ils pas développer une politique plus active pour contrer les brimades et intimidations ?"

La pandémie semble avoir dégradé les relations entre collègues : 1 travailleur sur 10 se dit victime de cyberintimidation (Indeed)

Pourquoi exactement le télétravail est-il si attrayant, et pour qui ?

Une étude remarquable réalisée par Eline Moens et al. de l'UGent répond à de nombreuses questions détaillées en matière de RH liées au télétravail. Les études antérieures étaient trop générales. Moens constate, par exemple, qu'en échange de 10 % d'heures de télétravail supplémentaires, les travailleurs sont prêts à renoncer à une augmentation de salaire de 2,3 % dans un nouvel emploi. A lire si vous êtes manager ou responsable recrutement et sélection.

Disentangling the Attractiveness of Telework to Employees, Eline Moens e.a., IZA Discussion Paper, pdf, 42 blz)

Nous plaçons des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité.

Nous en plaçons également à des fins statistiques, pour nos annonceurs et pour vous offrir des fonctionnalités sur les réseaux sociaux; pour les refuser; sélectionnez Plus d'informations.