Real Time News
for Human Resources Governance

Manque de sommeil et alcool: même effet au volant

Les personnes qui manquent d’une à deux heures de sommeil courent presque deux fois plus de risques d'avoir un accident de voiture dans les 24 heures que quelqu'un qui a eu une nuit de repos suffisante. C’est le même effet que 0,5 pour mille d'alcool dans le sang. Après une nuit de quatre à cinq heures, le risque d'accident est même quatre fois plus important. Ce constat est établi par une analyse américaine basée sur 5 000 rapports de police.

Le manque de sommeil tout aussi dangereux au volant que la consommation d'alcool (Attentia)

8 mois de prison avec sursis pour un employeur

À la suite d’un accident de travail mortel, l’employeur a été condamné en première instance à une peine de prison de huit mois avec sursis. Il est connu à la télévision flamande. Un ouvrier était tombé d’un échafaudage et était décédé sur le coup. Selon l’acte d’accusation, la politique de sécurité de l’entreprise laissait à désirer.

Michel Van den Brande krijgt acht maanden met uitstel (De Standaard)

Contexte en français dans Un employeur condamné à la suite d'un accident de travail mortel (Wolters Kluwer)

Nouveaux critères de risque aggravé

De nouveaux critères ont été définis pour le paiement de la contribution forfaitaire de prévention par l'employeur. Le Fonds des accidents du travail constatera un « risque aggravé de manière disproportionnée » si deux conditions sont remplies. L'une d'elles étant que l'indice de risque atteint plusieurs années successives au moins trois fois l'indice de risque du secteur d'activités dont l'entreprise relève et au moins cinq fois l'indice de risque du secteur privé.

Arrêté royal modifiant l'arrêté royal du 23 décembre 2008 portant exécution de la loi du 10 avril 1971 sur les accidents du travail en matière de risques aggravés de manière disproportionnée (Moniteur belge du 27 novembre 2015)

1 chantier sur 2 mis à l’arrêt après inspection

Lors d’une opération ‘coup de poing’ sur les chantiers de construction, le service Contrôle du bien-être au travail a contrôlé en un jour 350 employeurs, en se concentrant sur les infractions lourdes à la sécurité ; encore maintenant 80 % ont été pris en défaut. Cette fois, les inspecteurs ne se sont pas contentés d’un avertissement, mais ont dressé des procès-verbaux et ont mis à l’arrêt un chantier sur deux. « Il est urgent que le secteur soit responsabilisé. »

Sécurité dans la construction : 1 chantier sur 2 mis à l’arrêt lors d'une opération de l’inspection du travail (SPF Emploi)

La maladie professionnelle dont peu se soucient

Dans la quasi-totalité des boulangeries artisanales, il y a bien trop de poussière nocive de farine en suspension, constate l'Inspection du travail. Même les services de prévention s’en soucient peu. Pourtant, un millier de travailleurs du secteur touchent des indemnités pour cause de farinose. Le SPF Emploi compte sensibiliser, accompagner et au besoin sanctionner les employeurs.

Campagne d'inspection : les boulangers répandent trop de farine dans l’air ! (SPF Emploi)

Bons plans contre le grignotage et la sédentarité

Les collaborateurs travaillent mieux s’ils mènent une vie saine. Les employeurs ont par conséquent tout intérêt à prendre des mesures dans ce sens, affirme l'Institut flamand pour la promotion de la santé et la prévention des maladies (Vigez). L’Institut propose aux responsables des ressources humaines un test, des idées, des outils et un plan par étapes sur le site Jobfit.be. D’autres organismes les soutiennent également.

Vigez teste son concept auprès de 52 entreprises. Plus de détails sur www.jobfit.be.

Parmi les initiatives plus ou moins similaires, notons Projet 7 Jours Santé, les fiches Santé de Mensura et le projet AllDayLong.

Construbadge à partir d’octobre dans le bâtiment

En septembre, tous les ouvriers de la construction figurant sur une déclaration DMFA pour le premier trimestre de cette année ou sur une déclaration Limosa recevront un ‘Construbadge’ du Fonds de sécurité d'existence. Le badge sert de moyen d'identification, mais peut également être intégré dans le système électronique d'enregistrement des présences.

Le Construbadge à partir du 1er octobre 2014 (Securex)

Explosion des agressions contre les travailleurs

Au cours des 12 derniers mois, 16 % des travailleurs ont été victimes d'un comportement agressif au travail. Ce pourcentage a plus que doublé en un an. Dans 55 % des cas, ce sont des clients ou autres personnes extérieures qui se montrent agressifs ; le problème est le plus grave dans les secteurs impliquant de nombreux contacts avec l’extérieur et dans l'enseignement.

Les chiffres sont tirés d’une enquête menée par Securex suite à la nouvelle législation relative aux risques psychosociaux, qui entre en vigueur la semaine prochaine. C’est à lire dans le communiqué de presse très détaillé Les agressions sur le lieu de travail ont doublé en un an - Les comportements inappropriés au travail restent un problème (pdf, 3 pages).

Stratégie santé et sécurité au travail 2014-2020

Afin de mieux protéger les plus de 217 millions de travailleurs de l'UE contre les accidents et les maladies liés au travail, la Commission européenne a présenté un nouveau cadre stratégique en matière de santé et de sécurité au travail (2014-2020).

Chaque année, plus de trois millions de travailleurs sont victimes d’un grave accident du travail dans l’Union européenne et 4 000 décèdent à la suite d’un accident sur leur lieu de travail. Les accidents liés au travail n’entraînent pas seulement des souffrances personnelles, mais engendrent également des coûts élevés pour les entreprises et la société tout entière. Le nouveau cadre stratégique vise à contribuer à améliorer la qualité de l’emploi et la satisfaction au travail, tout en renforçant la compétitivité et la productivité des entreprises européennes, en particulier des petites entreprises, et en réduisant les dépenses à la charge des systèmes de sécurité sociale.

Santé et sécurité au travail : un cadre stratégique définit les objectifs de l’UE pour la période 2014-2020

Fièvre footballistique : conseils pour l'employeur

La Coupe du monde va bientôt commencer au Brésil. Si votre personnel la suit avec passion, cela peut avoir des implications qu’il vaut mieux anticiper. PartenaHR vous donne quelques conseils quant à la consommation de boissons alcoolisées et la responsabilité de l'employeur, à l’adaptation de l’horaire de travail, aux matches suivis sur internet pendant les heures de travail, etc.

Suivre la coupe du monde au travail ? Conseils destinés aux employeurs (PartenaHR)

We use cookies on our website to support technical features that enhance your user experience.

We also use analytics & advertising services. To opt-out click for more information.