Real Time News
for Human Resources Governance

Un employeur plus proche est plus attractif

Aujourd'hui, la plupart des travailleurs pensent qu'ils trouveraient rapidement un autre employeur. Ils sont plus enclins à le faire si cela permet de réduire les distances de déplacement. Les autres facteurs qu'ils prennent en considération sont le contenu du travail, la sécurité d'emploi, la possibilité de travailler à domicile (un nouveau facteur dans ce top 5) et les relations avec les collègues.

Plus de 6 Belges sur 10 pensent trouver un emploi similaire ailleurs en quelques mois (StepStone)

Ce que pensent les recruteurs des non-hétérosexuels

Le tableau est nuancé, mais dans l'ensemble, la plupart des recruteurs donnent aux gays et aux lesbiennes (mais pas aux transgenres) les mêmes chances d'être embauchés qu'aux hétérosexuels. C'est ce que révèle une étude intéressante. Mais les recruteurs "homonégatifs" existent. "Ne mettez pas le processus de recrutement entre les mains d'un seul évaluateur".

Lesbiennes door de ogen van recruiters: prettig om mee samen te werken maar ook (te) vrijpostig (UGent, communiqué de presse, en NL)

Homosexuality’s Signalling Function in Job Candidate Screening: Why Gay Is (Mostly) OK (IZA Institute of Labor Economics, l'étude complète, pdf, 59 pages)

Les autres actualités du jour

Équilibre entre travail et vie privée pour les parents et les aidants proches (SD Worx) : analyse détaillée de la législation en préparation

Entretien d’embauche : un employeur a-t-il le droit d’interroger une candidate sur son état de grossesse ? (Partena Professional)

Contrats à durée déterminée successifs : condition de licéité (Terra Laboris) : lorsqu'un emploi n'existe qu'en raison d'une subvention publique, dont il faut chaque fois à nouveau attendre l'octroi, cela constitue pour l'employeur une "raison légitime" pour avoir recours à des contrats à durée déterminée successifs sans que cela crée, à terme, les droits associés à un contrat à durée indéterminée

Réduction de 100 euros pour les « primo starters » (Partena Professional)

Les autres actualités du jour

Organisation innovative du travail (CNT) : jusqu'au 31 mai 2022 vous pouvez introduire une demande de subside (15.000 euros). Le CNT publie les modalités et le formulaire

Un travailleur de la vingtaine sur deux envisage un changement de carrière (Acerta) : la quête de sens est présente dans tous les groupes d'âge. Le "rematching" peut contribuer à éviter que des collaborateurs quittent votre entreprise pour cette raison

Le véhicule d’un de mes travailleurs est accidenté alors qu’il est correctement stationné. Puis-je retenir le montant de la franchise sur sa rémunération ? (Younity, cabinet d'avocats)

Enquête : Une entreprise sur trois ne parviendra pas à convertir sa flotte en véhicules électriques d’ici 2026 (Fleet.be)

"Cherche employeur soucieux du climat"

8 travailleurs sur 10 estiment très important que leur employeur entreprend des actions contre le changement climatique. A défaut, près d'un sur cinq quitterait son employeur. De nombreux travailleurs souhaitent que leur patron les aide à passer à un mode de vie plus durable, par exemple en les aidant à contracter des prêts pour la rénovation écologique (43 %) ou en achetant de l'électricité verte pour leur maison (52 %). "On constate que les entreprises sous-estiment l’orientation écologique de leurs travailleurs."

Six travailleurs sur dix considèrent la politique climatique comme un facteur influençant le choix d’un nouvel emploi (Acerta)

Lire également : Attractivité des entreprises : le salaire passe avant la politique durable chez les jeunes (Trends-Tendances)

Les autres actualités du jour

La grande construction tire la sonnette d'alarme : "La situation est critique" (La Libre) : plus de 20 000 emplois sont vacants sur les chantiers

Les banques recrutent à nouveau massivement (Le Soir)

Éco-chèques : passage au format électronique ancré définitivement dans la loi (EasyPay Group)

Au Canada, des supermarchés embauchent des "caissiers virtuels" sous-payés (La Libre) : le caissier du supermarché est visible sur un écran, mais il se trouve au Nicaragua, où il gagne 3,75 dollars (3,56 euros) par heure

Nous plaçons des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité.

Nous en plaçons également à des fins statistiques, pour nos annonceurs et pour vous offrir des fonctionnalités sur les réseaux sociaux; pour les refuser; sélectionnez Plus d'informations.