Real Time News
for Human Resources Governance

La pension à mi-temps reportée

Combiner travail et pension à mi-temps ne sera possible qu’à partir du 1er avril et non du 1er janvier 2020. En résumé : vous devrez être âgé de 65 ans, vous percevrez la moitié du montant de la pension auquel vous aurez droit à ce moment-là et continuerez à constituer des droits à la pension sur la base d’une activité à mi-temps.
 
L’introduction de la pension à mi-temps reportée de 3 mois
(Liantis)

Pension complémentaire : plus de pénalités après une carrière complète

26/03/2019

Bonne nouvelle pour vos collaborateurs qui ont commencé à travailler jeunes et sollicitent, après une carrière complète, leur pension légale avant d’avoir atteint l’âge actuel de la pension légale, à savoir leur 65e anniversaire. Ils bénéficieront désormais d’un traitement fiscal avantageux de 10 % sur leur pension complémentaire, au lieu de 16,5 % précédemment. Une nouvelle loi supprime cette ineptie qui défavorisait les travailleurs concernés.

Modification du concept fiscal « d’âge légal de la retraite » (Lexalert)

PLCS ou assurance groupe, quelle est la meilleure ?

22/03/2019

Liantis a dressé un tableau comparatif de la pension libre complémentaire pour salariés et de l’assurance groupe classique. Conclusion : l’assurance groupe est gagnante à de nombreux égards. La PLCS est bien entendu destinée aux travailleurs qui ne reçoivent pas d’assurance groupe.

Pension libre complémentaire pour travailleurs salariés (PLCS) : ce qu’il faut savoir (Liantis)

Lire également : Offre limitée pour la nouvelle pension complémentaire des salariés (L’Echo)

Inciter le personnel à travailler jusqu’à 65 ans reste un défi

Trois quarts des travailleurs trouvent l’âge de la pension (65 ans) trop élevé. En fin de carrière, ils sont nombreux à aspirer à des tâches allégées et/ou à un rythme de travail moins intense. Peu d’employeurs répondent toutefois à ces attentes. La grande majorité des travailleurs refuse une perte salariale en échange de mesures destinées à leur assurer une fin de carrière en douceur.

Moins de la moitié des Belges acceptent de faire un pas en arrière pour travailler plus longtemps (Tempo-Team)

ONSS : indépendants fraîchement pensionnés, attention

14/12/2018

À partir du 2 janvier 2019, les indépendants qui partiront à la pension ne pourront plus renoncer aux régularisations de leurs cotisations sociales pour les trois dernières années d’activité. Par conséquent, l’indépendant qui aura versé des cotisations provisoires peu élevées au cours de cette période sera peut-être contraint de payer des suppléments alors qu’il devra vivre d’une pension d’indépendant.

Plus de possibilité de renonciation aux régularisations après le départ à la retraite à partir de 2019 (Securex)

Quel sera en 2019 le revenu d’appoint autorisé pour un pensionné ?

13/12/2018

En 2019, un pensionné de moins de 65 ans ne pouvant pas justifier d’une carrière de 45 ans pourra percevoir un revenu d’appoint de 8.172 à 23.784 euros bruts en sus de sa pension. Le montant exact dépendra des conditions remplies. Pour les indépendants ou les travailleurs mixtes (salariés/indépendants), les plafonds seront moins élevés, mais ce seront les revenus nets qui seront pris en compte. Les montants maximums varieront entre 6.538 et 19.027 euros. Des sanctions sont prévues en cas de dépassement.

Travail autorisé des pensionnés : montants pour l’année 2019 (Group S)

Pension anticipée pour les bénéficiaires du RCC

Pour l’heure, les bénéficiaires du RCC restent prépensionnés jusqu’à l’âge légal de la pension. Il en sera autrement dès le 1er janvier 2019. Ils pourront accéder à la pension anticipée dès lors qu’ils ont 63 ans au moins et comptent une carrière de 42 ans (y compris la période RCC). Ils pourront en outre toucher leur assurance de groupe. L’employeur y trouvera également son compte puisqu’il ne sera plus tenu de payer le complément d’entreprise.

La pension anticipée bientôt accessible aux bénéficiaires du complément d’entreprise (Securex)

Comment le travailleur salarié pourra lui-même constituer sa pension complémentaire

06/11/2018

Un projet de loi explique le fonctionnement de la pension libre complémentaire pour les travailleurs salariés. Le travailleur choisit lui-même l’organisme de pension, le produit de pension complémentaire et le montant de sa contribution annuelle. Ce montant est plafonné à 3 % du salaire de référence. Il n’y a aucune garantie de rendement. Le rôle de l’employeur consiste à prélever les contributions sur le salaire net et à les verser à l’organisme de pension.

La pension libre complémentaire pour les travailleurs salariés (PLCS) – Les lignes de force (Lexalert)

Votre pension approche ? Pensez à racheter vos années d'études

26/10/2018

Tant les indépendants que les salariés et les fonctionnaires peuvent faire en sorte d'augmenter le montant de leur pension (mais pas d'en anticiper la prise de cours) en rachetant leurs années d'études. Depuis peu, les règles sont en grande partie identiques pour tout le monde. Securex vous les expose brièvement et en conclut que ce rachat peut surtout présenter un intérêt pour les personnes proches de la pension. Le montant du rachat est fiscalement déductible de vos revenus professionnels.

Rachat d'années d'études pour un complément de pension : 7 choses à savoir (Securex)

 

We use cookies on our website to support technical features that enhance your user experience.

We also use analytics & advertising services. To opt-out click for more information.