Real Time News
for Human Resources Governance

Suppression définitive de 3 mesures d’aide

22/01/2019

En Région flamande et en Région de Bruxelles-Capitale, les anciennes réductions groupe-cible fédérales pour les jeunes, les demandeurs d’emploi de longue durée et les travailleurs licenciés dans le cadre d’une restructuration ne sont plus octroyées depuis le début de cette année. Elles sont également appelées à disparaître en Région wallonne et en Communauté germanophone. Ces mesures seront-elles remplacées ? Partena Professional se penche sur la nouvelle situation.

Fin définitive en Flandre et à Bruxelles de trois mesures d’aide qui, initialement, étaient une compétence fédérale
(Partena Professional)

Indemnisation pour cause de chômage temporaire non autorisé

Un employeur a été condamné pour avoir mis deux travailleurs en chômage temporaire alors qu’il avait confié à un sous-traitant fixe les tâches habituellement effectuées par ces derniers. Contraints de rembourser leur allocation à l’ONEM, les deux travailleurs se sont retournés contre leur employeur et ont obtenu une indemnité à hauteur du salaire perdu.

La cour du travail interprète l'interdiction de sous-traitance pendant le chômage (FGTB Echo, page 5)

Les actions des gilets jaunes constituent-elles des cas de force majeure ?

En raison d’une action de contestation des gilets jaunes, un travailleur ne parvient pas à se rendre au travail ou ne peut entamer son travail suite au blocage de l’accès à l’entreprise. S’il exerce une profession de chauffeur, il peut aussi être dans l’incapacité de travailler en raison d’un manque de carburant. Et quid des travailleurs occupés dans des stations-service fermées pour cause de manque de carburant ? Pouvez-vous en tant qu’employeur recourir au chômage temporaire pour cause de force majeure ? La réponse n’est pas toujours positive.

Action des gilets jaunes : rémunération ou allocations de chômage temporaire pour les jours non travaillés ? (Partena Professional)

Réintégration : et si la mutuelle ne paye plus ?

En termes de revenus, la situation de vos malades de longue durée est peu enviable. Certains perdent même leurs indemnités de maladie alors qu’ils ne sont pas aptes à reprendre le travail convenu. Heureusement, si de nouvelles conditions sont remplies, ils peuvent bénéficier d’allocations de chômage pour cas de force majeure médicale. Partena Professional donne des précisions.

Chômage temporaire pour cas de force majeure médicale : nouvelles conditions (Partena Professional)

RCC : hausse du plafond de l’allocation de chômage

Le maximum qu’un prépensionné puisse toucher de l’ONEM est passé, le 1er septembre 2017, à 1 321,32 euros. Cette adaptation de bien-être ne s’applique pas au complément d'entreprise, mais modifie quelque peu ce que touche l’intéressé en net. Pour les allocations de chômage inférieures au plafond précédent de 1 314,82 euros par mois, rien ne change.

Nouveau montant maximal des allocations de chômage pour chômeurs avec complément d’entreprise (= RCC) à partir du 1er septembre 2017 (Partena Professional)

Une cyberattaque ? Pensez au chômage temporaire !

30/06/2017

D’après une enquête de la KU Leuven, pas moins de 66 % des entreprises sondées ont été victimes de la cybercriminalité en 2016. Comme vous le savez, certaines entreprises ont même été totalement paralysées ces dernières semaines ou derniers mois. L’ONEM explique dans le journal De Tijd que, le cas échéant, vous pouvez envisager le chômage temporaire.

Twee derde van de Belgische bedrijven slachtoffer van cybercriminaliteit (KU Leuven)

Tijdelijke werkloosheid kan bij cyberaanval (De Tijd)

15 % de dépenses en moins en 3 ans pour l’ONEM

En trois ans, et après épurement de l’effet de la régionalisation, les indemnités octroyées par l’Office National de l'Emploi (ONEM) ont diminué de 15 %. Soit environ 1,5 milliard d’euros. Le nombre de travailleurs a augmenté, la croissance de la population active a ralenti et les réformes des gouvernements di Rupo et Michel ont réduit le nombre de bénéficiaires.

L'ONEM publie son rapport annuel 2016 (communiqué de presse de l’ONEM)

Reprise progressive du travail après longue maladie

L’absence pour maladie de longue durée coûte actuellement plus cher que les allocations de chômage. Le gouvernement veut donc y remédier. Vous pourrez prendre des initiatives et le travailleur pourra reprendre progressivement le travail tout en conservant une partie de ses allocations. Le Moniteur belge publie aujourd'hui deux arrêtés royaux qui entreront en vigueur dès le 1er décembre 2016.

À l’heure où nous rédigeons ces lignes, le Moniteur belge du jour ne figurait pas encore en ligne et nous ne disposions encore que de sources en néerlandais sur le sujet.

Re-integratie van arbeidsongeschikte werknemers - “Langdurig zieken ondersteunen en begeleiden naar werk” (communiqué de presse des ministres Peeters et De Block, pdf, téléchargement direct)

Regering wil 10.000 zieken naar werk begeleiden (De Tijd)

Langdurig zieken houden loon (Het Laatste Nieuws)

We use cookies on our website to support technical features that enhance your user experience.

We also use analytics & advertising services. To opt-out click for more information.