Real Time News
for Human Resources Governance

Travailler plus longtemps n’est pas encore une réalité

Les autorités entendent depuis des années nous faire travailler plus longtemps. Leurs efforts ne semblent pas être payants. En 2016, l’âge de sortie du marché du travail a à peine reculé par rapport à 2004. Il n'y a que les indépendants qui optent pour une carrière plus longue. Tels sont les constats du SPF Emploi. Il constate également que pour les plus de 55 ans qui perdent leur emploi, il n'y a plus de place sur le marché du travail. La solution à long terme consiste à « miser sur la formation tout au long de la vie ».

Le marché de travail chemine vers des carrières plus longues (SPF Emploi)

Téléchargez la note complète : Évaluation continue de la politique relative aux travailleurs âgés (pdf, 35 pages, téléchargement direct)

Plus d’engagements de plus de 55 ans

Le nombre de plus de 55 ans engagés sous contrat à durée indéterminée a pratiquement doublé en 6 ans. L’année dernière, il représentait 5,3 % des engagements. C’est chez les ouvriers et dans le secteur marchand que cette augmentation est la plus forte. Le score le plus faible est enregistré chez les femmes et dans les grandes entreprises qui, vu leur solide employer brand, attirent davantage de jeunes.

Pour la première fois, les entreprises engagent davantage de plus de 45 ans que de moins de 25 ans (Acerta)

L'UE durcit les règles en matière de détachement

Les nouvelles règles européennes sur le détachement, pour lesquelles notre commissaire européenne Marianne Thyssen s'est tant battue, a été approuvée. Une véritable révolution qui renforce les droits des travailleurs détachés et la protection des employeurs locaux contre la concurrence déloyale. Une grande partie de la nouvelle directive est en fait déjà en vigueur en Belgique.

Nouvelles règles européennes sur le détachement (Lexalert)

6% des employeurs comptent engager

Le Baromètre Manpower des perspectives d'emploi reste dans le vert. De juillet à septembre, les emplois devraient principalement se créer dans l'agriculture et la pêche, les secteurs de l’électricité, gaz et eau, et les services financiers. Les employeurs bruxellois et flamands sont plus optimististes que les wallons. Ce sont principalement les grandes PME qui grandissent.

Les créations d’emplois en Belgique vont se poursuivre au même rythme pendant l’été(Manpower Group)

Record sur le marché de l’emploi bruxellois

Un peu moins de 16 % de chômeurs en Région bruxelloise ? Cela reste beaucoup trop, mais c’est le taux le plus bas depuis 25 ans. Ce chiffre est en baisse depuis 42 mois. Autre bonne nouvelle : la Région de Bruxelles-Capitale n’a jamais enregistré autant de travailleurs qu’aujourd’hui. Ils sont 726 000. Rien que l’année dernière, 10 000 postes ont été comblés.

Le chômage à Bruxelles atteint son plus bas niveau depuis 25 ans (La Libre)

Il n'y a jamais eu autant de travailleurs dans la Région bruxelloise (La Libre)

Les communes sont les employeurs les plus attractifs

Le secteur d'emploi belge qui attire le plus n'est pas le secteur pharmaceutique, mais... votre administration communale. C'est la première fois que les pouvoirs locaux participent au Randstad Award et ils se classent directement en tête. Leurs atouts : sécurité d'emploi, bon équilibre vie privée/travail et un bon score en termes d'impact sur l'environnement et la société.

Les administrations locales sont des employeurs très attractifs (communiqué de presse de Randstad)

À lire également : Janssen Pharmaceutica et la ville de Namur sont les employeurs les plus attractifs (Randstad)

Téléchargez l'étude consacrée à la qualité de la marque d'employeur des plus grandes entreprises de Belgique (Randstad, pdf, 36 p., téléchargement direct)

Une révolution numérique assortie de ‘soft skills’

Globalement, la révolution numérique n’entraînera pas de perte d’emplois. Telle est la conclusion d’une enquête menée par ManpowerGroup auprès des employeurs. Mais les compétences et les fonctions d’antan seront remises en question. Pour franchir ce cap, les entreprises auront besoin de personnes qui allient des compétences humaines au savoir-faire numérique.

Pour 1 employeur belge sur 4, la digitalisation aura un impact positif sur l’emploi (ManpowerGroup)

Pénurie record de spécialistes IT

En plus des 200 000 experts numériques déjà présents, l’économie belge en a besoin cette année de 16 000 autres, dont la moitié dans des entreprises non technologiques. Nous n’en avons jamais manqué tant, signale Agoria, ce qui s’explique principalement par la numérisation et la robotisation. « Cette pénurie criante constitue dès lors de plus en plus un frein à la croissance des entreprises. »

Nous n'avons jamais tant manqué de spécialistes IT (Agoria)

L’industrie manufacturière et la logistique engagent

Le Baromètre ManpowerGroup est au beau fixe. Dans les trois régions, les perspectives d’embauche sont à la hausse pour le deuxième trimestre. Trois secteurs annoncent même des intentions de recrutement supérieures de 10 % à celles d’il y a un an : le secteur de l’électricité, gaz et eau, l’industrie manufacturière, et le transport et la logistique.

L’optimisme reste de mise sur le marché de l’emploi en Belgique (ManpowerGroup)

We use cookies on our website to support technical features that enhance your user experience.

We also use analytics & advertising services. To opt-out click for more information.