Real Time News
for Human Resources Governance

Les lunettes qui filtrent la lumière bleue augmentent la productivité

Dans un contexte de confinement, les travailleurs et leurs familles, y compris les enfants en âge scolaire, passent beaucoup de temps le soir devant des écrans : ordinateurs portables, ordinateurs de bureau, tablettes, télévisions, smartphones. Selon de nouvelles recherches, porter des lunettes qui filtrent la lumière bleue améliore la qualité du sommeil et les performances au travail le lendemain.

Blue-light glasses improve sleep and work productivity (Indiana University)

Droit à la déconnexion pour les télétravailleurs chez Proximus

Une convention collective a été conclue chez Proximus qui prévoit le "droit à la déconnexion". Les collaborateurs sont autorisés à se connecter en dehors des heures de travail. Cet arrangement devrait notamment aider les télétravailleurs à maintenir un équilibre sain entre le travail et la vie privée.

Le droit à la déconnexion institué dans une nouvelle CCT chez Proximus (SudInfo)

La semaine de 30 heures : bilan nuancé

En 2019, le mouvement féminin Femma est passé à la semaine de 30 heures (sans perte de salaire) pendant 12 mois. Les scientifiques de la VUB qui ont suivi l'expérience ont publié leurs premières conclusions. Celles-ci sont nuancées. Au travail lui-même, il n'y a pas eu de grands changements, même le rythme de travail n'avait pas augmenté. Combiner les tâches professionnelles, ménagères et de soins, par contre, était plus facile. La vie était devenue plus paisible, avec moins de stress.

Semaine de 30 heures sans perte de salaire (HR Alert, 4 octobre 2018)

Mullens, F., Verbeylen, J., & Glorieux, I. (2020). Tijdsbestedingsonderzoek naar de effecten van de 30-urenwerkweek: Rapport. Brussel: Vrije Universiteit Brussel (pdf, 75 pages, téléchargement direct)

Avantage n° 1 : soutien psychologique

La dernière enquête salariale de Robert Half fournit des données sur les avantages extra-légaux que les employeurs ont accordés depuis le passage massif au travail à domicile. En première place : le soutien psychologique (38 % des employeurs). Viennent ensuite les compensations pour l'achat d'équipements de bureau à domicile (36%), des congés payés supplémentaires pour raisons familiales (33%), des services de garde d'enfants (32%) et des programmes de bien-être (27%).

Seul un employeur sur cinq prévoit une augmentation de salaire avant 2021 (Robert Half, voir seconde partie du communiqué de presse)

Les employeurs réagissent à la pandémie par des avantages extra-légaux

Aujourd'hui, un employeur sur cinq est prêt à payer des salaires plus élevés aux nouveaux arrivants. Un sur cinq proposera même un salaire inférieur. Dans le même temps, 73 % des employeurs prévoient des avantages extra-légaux supplémentaires pour répondre à l'impact de la pandémie de Covid-19. 8 employeurs sur 10 craignent que la pression croissante du travail aura un impact sur la rétention.

Seul un employeur sur cinq prévoit une augmentation de salaire avant 2021 (Robert Half)

Pas de pension "métier lourd", la solution doit venir des employeurs

Plus d'un travailleur sur trois estime que sa profession est trop pénible pour l'exercer jusqu'à l'âge de 65 ans. C'est ce qui ressort d'un nouveau sondage représentatif. Mais le gouvernement De Croo ne veut rien savoir d'un régime de retraite favorable aux métiers lourds. Rendre possible des carrières plus longues devient le problème des employeurs. "Investissez dans le bonheur et le plaisir ressentis au travail."

Près d'un travailleur sur deux qualifie son métier de "pénible" (Tempo-Team)

Et si votre travailleur refuse la quarantaine ?

Si à son retour d'une destination rouge un travailleur refuse de se mettre en quarantaine, vous pouvez lui interdire l'accès. Si la personne en question ne veut pas dire d'où elle est revenue, c'est à elle qu'incombe de démontrer que les craintes raisonnables de l'employeur ne sont pas fondées.

Coronavirus : que faire si votre travailleur revient d'une zone rouge mais refuse de vous en informer ? (Group S)

Pas d'allocations pour qui part en zone "strictement déconseillée"

Partir en vacances dans une zone rouge n'est plus interdit, mais "strictement déconseillé". Pour l'ONEM, c'est bonnet blanc et blanc bonnet. Les salariés qui doivent se mettre en quarantaine à leur retour ne recevront pas d'allocations pour chômage temporaire. Vos collaborateurs dont le job n'est pas "télétravaillable" ont intérêt à consulter la carte ou le tableau des Affaires étrangères.

Coronavirus : voyages vers les zones rouges fortement déconseillés : attitude ONEM (Ella / SD Worx)

Carte & conseils aux voyageurs dans le cadre du COVID (SPF Affaires étrangères)

Nous plaçons des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité.

Nous en plaçons également à des fins statistiques, pour nos annonceurs et pour vous offrir des fonctionnalités sur les réseaux sociaux; pour les refuser; sélectionnez Plus d'informations.