Real Time News
for Human Resources Governance

Pas plus d’absentéisme à cause de la CM

Le lendemain de la défaite de la Belgique face à la France (1-0), les travailleurs avaient certes la gueule de bois, mais pas au point de devoir cuver leur vin. D’après les chiffres relatifs à l’absentéisme collectés par SD Worx pour cette semaine, la CM n’a eu aucun impact. En revanche, les chiffres concernant le travail à domicile étaient plus élevés que d’habitude, mais ce constat peut aussi s’expliquer par la grève des trains et le sommet de l’OTAN.

Les Belges pas malades du football (SD Worx)

Fedris lance un projet pilote burn-out

Fedris, l’Agence fédérale des risques professionnels, va accompagner 300 à 1 000 travailleurs à la limite du burn-out. Leur employeur sera impliqué dans le processus. Ce projet pilote est prévu pour une durée de trois ans. Il vise les secteurs des services financiers et des activités hospitalières.

Projet pilote burn-out (Fedris)

Forte hausse des reprises progressives du travail

Le nombre de malades de longue durée qui reprennent progressivement le travail représentait en 2017 près de 50 % de plus qu’en 2014. Acerta y voit un signe de l’efficacité de la législation en matière de réinsertion. La forte diminution du pourcentage de fins de contrat avec motif « force majeure pour raisons médicales » en constitue un autre.

Grâce à la nouvelle législation en matière de réinsertion, les licenciements avec motif « force majeure pour raison médicale » diminuent de 31 % (Acerta Consult)

L’absentéisme de longue durée gagne les PME

Depuis 2008, le pourcentage de maladies de longue durée a augmenté de 60 à 120 % dans les PME belges, en fonction de la taille de l’entreprise. C’est ce qui ressort de la récente étude de Securex sur l'absentéisme. Les enquêteurs ne s’attendent pas à un revirement de situation dans les années à venir. Le white paper de l’enquête peut être téléchargé gratuitement.

La culture de l’absentéisme menace également les PME (résumé de l’enquête, illustré de graphiques, Securex)

Vous pouvez demander le white paper sur cette page.

3 jours fériés en mai : les règles à respecter

Le mois de mai qui vient comptera un jour férié un mardi (1er mai), un jeudi (Ascension) et un lundi (Pentecôte). Il va donc falloir jongler avec les ponts, les jours de récupération et surtout avec les horaires des travailleurs à temps partiels. Securex vous rafraîchit la mémoire et rappelle les amendes que vous risquez en cas de non-respect de la réglementation.

A quels jours fériés vos travailleurs auront-ils droit au mois de mai 2018 ? (Securex)

Bonus lié au bien-être chez bpost

Chez bpost, les cadres supérieurs touchent un bonus plus élevé s’ils parviennent à réduire l’absentéisme de courte durée (moins d’un mois) dans leur service. Le principe étant qu’un plus faible niveau d’absentéisme reflète un bien-être plus élevé au travail, qui rejaillit à son tour sur la qualité des prestations et la satisfaction des clients.

Les bonus de dirigeants de Bpost en partie liés au niveau d’absentéisme du personnel (Le Soir)

Le malade qui reprend le travail n’y perd plus

En reprenant le travail à temps partiel, certains malades de longue durée perdaient une partie de leur indemnité - jusqu’à 200 euros par mois - depuis le 1er avril. Maggie De Block reconnaît que cette perte de revenus n’était pas l'objectif recherché et met en place une mesure correctrice. À l’avenir, le nouveau système s’appliquera à tout malade qui reprend le travail.

La ministre Maggie De Block revoit en partie sa copie sur les maladies de longue durée (DH)

Salaire rarement garanti pour une visite médicale

Un travailleur prend rendez-vous chez le généraliste ou un spécialiste pendant les heures de travail ? Parce que c’était le seul moment possible à bref délai, par exemple ? Son salaire n’est pas forcément garanti. Le travailleur n’y a droit qu’à des conditions bien précises. Explications chez Group S.

Une visite chez le médecin pendant les heures de travail donne-t-elle droit au salaire garanti ? (Group S)

Congés complets en cas de reprise en demi-journées

Un travailleur qui reprend le travail en demi-journées après une maladie aura dorénavant droit à une constitution complète de ses droits de vacances. Cette nouvelle règlementation comble une lacune dans la législation. Elle entrera en vigueur avec effet rétroactif au 1er janvier 2018 et son impact se fera sentir dans le nombre de jours de congé à partir de 2019.

Les demi-journées de travail après maladie ouvriront un droit de vacances complet (RTBF)

La réintégration délicate dans nombre d’entreprises

Le nombre de demandes de trajets de réintégration augmente, mais seule 1 sur 4 émane de l'employeur. De plus, moins d’un employeur sur deux connaît la procédure à suivre, et même 1 sur 3 dans les PME. Voilà ce qui ressort d’une enquête menée par Mensura. 38 % des employeurs comptent au moins un travailleur absent depuis plus de 2 ans.

Un an de réintégration : 2 demandes sur 3 débouchent sur une incapacité de travail définitive (Mensura)

Infos déjà diffusées sur HR Alert concernant la réintégration

We use cookies on our website to support technical features that enhance your user experience.

We also use analytics & advertising services. To opt-out click for more information.