Les chercheurs d’emploi sensibles aux aspects ‘soft’

Version imprimableEnvoyer à un ami

Même dans leur communication externe, les employeurs ont intérêt à mettre en évidence les « préférences d’emploi secondaires ». Dans un marché du recrutement tendu, cette stratégie n’est pas un luxe. Une étude StepStone révèle que les chercheurs d’emploi sont sensibles à ces aspects. Pour les belges, l’ambiance de travail et un bon équilibre travail/vie privée sont essentiels.

Les entreprises doivent donc communiquer sur les conditions de travail 'soft'. Or, cette politique implique parfois un remodelage de leur culture.

Les préférences d’emploi des Belges influencent la stratégie de marque de l’employeur (communiqué de presse StepStone)

Telles sont les observations issues d’une enquête menée au niveau mondial et à laquelle ont participé 3600 travailleurs belges. Résultats intéressants si vos candidats cherchent un emploi en dehors de nos frontières ou si vous souhaitez savoir quels pays attirent le plus les travailleurs belges.

Brexit, Allemagne et Bruxelles

Depuis le Brexit, le RU est devenu moins attractif tandis que l’Allemagne vient pratiquement en tête des destinations préférées. En ce qui concerne les villes, Bruxelles est passée de la 25e à la 17e place en 4 ans.

Vous trouverez  un résumé axé sur la Belgique et les Pays-Bas dans Decoding Global Talent 2018 (StepStone et Boston Consulting Group, pdf, 15 pages, graphiques, téléchargement direct).

Autre source, l’article publié sur le site de Boston Consulting Group : Decoding Global Talent 2018.

Nos partenaires