Régimes de travail flexibles

Plus de flexi-jobs, moins de contrats fixes

Cette année, les employeurs horeca compteront en moyenne 8,5 collaborateurs, soit 0,7 de plus qu’il y a deux ans. Un travailleur sur 5 sera un flexi-jobber, soit deux fois plus qu’en 2016. On s’attend à une nette diminution de la proportion de contrats de travail à temps plein et à temps partiel ‘normaux’. Celle-ci  passera de 48,7 à 42,4 %.

Les nouveaux travaux devraient stimuler le télétravail

Les rénovations de tunnels, les gros chantiers routiers et le trafic toujours plus dense ne laissent rien présager de bon en termes de mobilité. Securex s’attend à ce que davantage de travailleurs optent pour le télétravail. Le lien avec l’entreprise n’en souffrirait pas, au contraire, à croire l’étude de benchmarking biennale du prestataires RH.

Recours aux indépendants: les RH sur la touche

Par rapport à d’autres pays, un service RH belge est peu impliqué dans le recours aux indépendants, constate une enquête de SD Worx et de l’Antwerp Management School. Une fois sur deux, les RH n’en sont même pas informées.

Coupe du monde de foot: vos droits et devoirs

Dans quelques jours commencera la grand-messe du football, avec la participation des Diables Rouges. Un nombre étonnant de sources de droit s'appliquent à l'employeur dans ce cadre : lois, CCT, votre règlement de travail, votre politique de prévention en matière d'alcool et de drogues, la réglementation sur le travail de nuit, votre responsabilité en cas d'accident du travail...

Employer des freelances? "Ayez une stratégie!"

97 % des entreprises belges recourent aux freelances. Mais 68 % ne le font qu'en cas d'urgence. À terme, cette absence de stratégie formelle pourrait se retourner contre elles, soutient Jan Laurijssen de SD Worx. « La politique du personnel doit tenir compte de l'évolution de la population active ». Les RH ont du grain à moudre.

Le privé et le professionnel plus imbriqués

 Une minorité croissante ne rechigne pas à empiéter quelque peu sur ses temps libres pour le travail. En échange, ce groupe attend de son employeur qu’il tienne compte de la situation familiale pour définir les horaires de travail, qu’il communique clairement, facilite le télétravail et permette de régler des affaires de nature privée durant le temps de travail.

N’hésitez plus à adopter les horaires flottants

Vous comptez parmi la moitié d’employeurs qui n’accordent pas d’horaires flottants ? Ils constituent pourtant un atout, sur un marché du travail étriqué. D’après un sondage d’Acerta, bon nombre de travailleurs souhaitent même encore plus de flexibilité que ce que permet la loi Peeters. Ils souhaitent également pouvoir prester des heures complémentaires, même sans sursalaire.

Flexi-jobs en T2 pour enseignants temporaires

Vous pouvez dorénavant proposer aux enseignants non nommés, donc temporaires, un flexi-job durant les mois d’avril, mai et juin. Ce n’était pas possible, pour des raisons d’ordre juridico-technique, mais une solution a été trouvée. Une formalité supplémentaire mineure est cependant à remplir.

La flexibilité au travail : pas évidente

Bon nombre d’employeurs peinent à mettre en œuvre une organisation flexible du travail. Et quatre travailleurs sur dix n’osent (quasiment) pas demander un régime de travail flexible, de peur que cela nuise à leurs chances de promotion, entre autres. C’est ce que nous apprend l’étude Global Talent Trends de Mercer. Elle annonce également la disparition à court terme d’une fonction sur cinq.

Temps partiels: adaptez votre règlement de travail

Encore une échéance en vue. Tous les employeurs qui occupent des travailleurs à temps partiel selon des horaires variables doivent adapter leur règlement de travail pour la fin du mois. Plus besoin de détailler tous les horaires dans le RT, mais pour les temps partiels qui ont des horaires variables, une nouvelle obligation s’y substitue.

Nos partenaires