Recrutement et sélection

Engager vite sans entretien d’embauche

Connaissez-vous les ‘working interviews’ ? Lorsque le candidat semble convenir, le consultant l’accompagne chez l’employeur pour y exécuter la fonction décrite dans l’offre d’emploi pendant trois heures. Si l’essai est concluant, le candidat peut commencer immédiatement.

Plus de flexi-jobs, moins de contrats fixes

Cette année, les employeurs horeca compteront en moyenne 8,5 collaborateurs, soit 0,7 de plus qu’il y a deux ans. Un travailleur sur 5 sera un flexi-jobber, soit deux fois plus qu’en 2016. On s’attend à une nette diminution de la proportion de contrats de travail à temps plein et à temps partiel ‘normaux’. Celle-ci  passera de 48,7 à 42,4 %.

Plus d’engagements de plus de 55 ans

Le nombre de plus de 55 ans engagés sous contrat à durée indéterminée a pratiquement doublé en 6 ans. L’année dernière, il représentait 5,3 % des engagements. C’est chez les ouvriers et dans le secteur marchand que cette augmentation est la plus forte.

Nombreuses nouveautés pour les employeurs bruxellois

Depuis le début de cette semaine, de nouvelles règles s’appliquent en Région bruxelloise pour la réduction groupe-cible travailleurs âgés. Le bonus de stage et de démarrage, et la réduction pour les tuteurs disparaissent ; des primes sont introduites pour la formation en alternance, et les demandes de remboursement en matière de congé éducation doivent être introduites plus tôt.

Recours aux indépendants: les RH sur la touche

Par rapport à d’autres pays, un service RH belge est peu impliqué dans le recours aux indépendants, constate une enquête de SD Worx et de l’Antwerp Management School. Une fois sur deux, les RH n’en sont même pas informées.

Les employeurs souffrent du "talent mismatch"

Trop de candidats à l'emploi ne possèdent pas les compétences requises pour la révolution numérique. Du coup, 64% des grands employeurs éprouvent des difficultés à trouver les bons candidats en Belgique. Ce taux s'élève à 58% dans les grandes PME et à 51% dans les petites. Voilà ce que constate ManpowerGroup dans une étude à télécharger, qui propose des solutions.

70% veulent définir leur enveloppe salariale

La majorité des travailleurs trouvent important de pouvoir décider de certains aspects de leur rémunération. Les employeurs qui en tiennent compte marquent l'avantage. Il peut s'agit de préférer échanger des jours de congé en espèces, de réduire son salaire pour épargner davantage pour la pension, ou encore la question de la mobilité.

Qui peut licencier en l'absence du big boss ?

En l'absence de l'employeur, il ne peut en principe y avoir ni recrutement ni licenciement, à moins que quelqu'un soit mandaté à cet effet. Partena Professional a creusé le sujet, en consultant même la jurisprudence, et propose un modèle de « clause de délégation de pouvoir(s) ».

"L'escape game en dit long sur les soft skills"

La capacité à sortir rapidement d'une « escape room » révèle des compétences comportementales précieuses. En partant de ce raisonnement, PwC a intégré en France une épreuve de jeu d'évasion dans sa procédure de recrutement et de sélection d'auditeurs juniors. La pratique en étonne plus d'un, dans les milieux RH.

6% des employeurs comptent engager

Le Baromètre Manpower des perspectives d'emploi reste dans le vert. De juillet à septembre, les emplois devraient principalement se créer dans l'agriculture et la pêche, les secteurs de l’électricité, gaz et eau, et les services financiers. Les employeurs bruxellois et flamands sont plus optimististes que les wallons. Ce sont principalement les grandes PME qui grandissent.

Nos partenaires